AU FIL DES MOTS...
AU FIL DES MOTS...

Bonjour et bienvenue là où les mots sont dits, écrits et partagés. 

Cela faisait longtemps, trop longtemps, que je ne vous avais pas proposé des textes d'autres personnes. 

Voilà, c'est dit, je cesse d'être égoïste et je vous offre, sur mon blog, la possibilité de lire ce qu'il vous plaira, de publier si cela vous chante (chaque mot, chaque syllabe a une sonorité qui lui est propre, alors on peut parler de leur musique non ?). Je vous y accueille avec grand plaisir, dans ce « coin-café-lecture-écriture », où l'on peut traiter de tous les sujets (ou presque, pour la littérature érotique, j'ouvrirai une page dédiée, c'est promis). 

Ici, je vous livre les écrits d'autrices et d'auteurs, connus, inconnus, confirmés ou en devenir, et qui ont la gentillesse de partager leurs mots, juste pour le plaisir. Pour le café, le thé ou toute autre boisson, cela restera virtuel, à distance, seuls les mots prendront les chemins du Net. 

Si vous désirez me confier vos textes, je les recevrais avec grand plaisir et je les publierais bien volontiers dans un but de diffusion sympathique, sans jugements, sans parti-pris. Nous pourrons ainsi échanger sur ces textes au gré de nos envies, de nos besoins. Je ne changerai rien, les mots seront tels que vous me les aurez envoyés. 

Je vous souhaite de bonnes lectures, très cordialement. PPB.

P.S. Le formulaire de contact est à votre disposition ainsi que l'espace membre.

Au fil des mots - Texte de Philippe Rousseau - 09.11.2022
Au fil des mots - Texte de Philippe Rousseau - 09.11.2022

Bonjour, je vous avoue que les textes surprenants de Philippe Rousseau, s'ils sont de prime abord déstabilisants, passionnent et nous rendent "accros" très vite. Bonne lecture. Très cordialement. PPB.

L'Amour d'une femme, aux amants éternels - Philippe Rousseau

Les amours aux couleurs du nouveau Printemps approchant de la nouvelle année, la saison des amours, le retour des temps heureux, aux chants amoureux harmonieux des oiseaux et aux éclats des rayons du soleil renaissant des beaux JOUrS.

Aux jours des amours naissant, des cœurs amoureux des amants inséparables, aux chants des cœurs épris.

Une femme est un soleil du cœur et de l'âme, elle irradie de sentiments, un cœur ouvert, aux yeux d'amour d'un bleu du ciel azuré, vous attire, voir l'horizon resplendissant aux couleurs chaudes des passions enflammées, aimer avec désir du cœur et de l'âme d'une femme, au cœur épris.

Les joies des cœurs resplendissent, l'amour est une source inépuisable des sentiments des amants, pour toujours, au temple des cieux des dieux antiques maître du destin des passions des mortels, l'homme et la femme à l'instar Adam et Eve.

Les angelots dans le ciel armé d'arcs et de flèches d'amours viennent frapper les cœurs esseulés, répandent la joie des amours à l'unisson, au rythme d'une mélodie rouge vif.

Voici venir l'amour, à l'épreuve des amants éternels qui courent sur le chemin du destin des mortels, et pour y faire accrocher une étoile dans les cieux et étinceler le meilleur des âmes pures des jeunes amants frappés d'un coup de foudre immédiat par l'Amour.

- Au fil des mots - Texte de Mireille Bergès - 08.07.2021 -
- Au fil des mots - Texte de Mireille Bergès - 08.07.2021 -

- Texte de Mireille Bergès - Soleil Jaune - Le 08/07/2021 - 

Ma vie...ma belle vie, même si un jour...... J'ai eu vingt ans et bientôt trente, les quarante ont suivi et aussi les cinquante, avec quelques unités pour perturber les comptes. J'ai lu des magazines qui parlaient de mes rides, de bouchers qui taillaient dans les bides et remontaient des seins à la file comme dans les usines pour les automobiles. Rester jeune, peu importe le prix !Info, intox, il paraît même que le botox...Alors, là, moi, j'dis stop. Remonter le temps ? Avoir encore vingt ans ? Ça va pas, non ? Tu sais quoi ? J'ai pas le temps ! Demain, dans un mois, dans un an, j'irai me balader pas très loin sur la plage et je ramasserai des galets arrondis que je colorierai aux couleurs du bonheur. Je lirai des légendes, écouterai des contes et puis les offrirai à qui voudra entendre. Je me ferai des amis, au hasard sur la toile, dans la rue ou au bar ;on discutera jusqu'au bout de la nuit de la vie, de l'amour et de la mort aussi. Demain, dans un mois, dans un an, j'aurai les bras câlins de mes petits enfants à mon cou enroulés pour mieux me protéger. Mes enfants seront là et nous nous sourirons, heureux d'avoir su traverser sans sombrer  les tempêtes, les naufrages et puis quelques orages. Il m'arrivera encore de chanter, de danser et de me régaler de gâteaux, de bonbons, de p'tits plats mijotés sans penser aux kilos ou bien à ma santé. Demain, dans un mois, dans un an, Je sortirai la nuit avec tous les hiboux et verrai le soleil sur la mer se lever. Je marcherai longtemps en goûtant le silence J'aimerai les odeurs de la mousse en automne et du foin en été et le chant des cigales et le soleil brûlant. J'écouterai toujours le malheur qui se plaint. J'éprouverai encore les bouffées de colère face à la bêtise et la haine étalées. Jamais ni l'injustice ni l'infamie je n'accepterai et lèverai en l'air, mon poing avec rage. Demain, dans un mois, dans un an... Et si la mort survient, car elle survient toujours, la garce, elle me trouvera debout, occupée et ridée. . 

 Mireille Bergès

- Au fil des mots - - Texte de Jérôme SurviVan - LES CHEVALIERS.... - 02.07.2021 -
- Au fil des mots - - Texte de Jérôme SurviVan - LES CHEVALIERS.... - 02.07.2021 -

- Texte de Jérôme SurviVan - LES CHEVALIERS.... - Le 02/07/2021 - 

En ce beau matin de juillet, je me suis levé en ayant pour seule mission d'atteindre Issoire sur la rive de l'Allier.Au volant de ma monture dénommée Résilience, je fis chemin vers le nord, pour tenir mon but avant que le soleil ne soit trop brûlant.Soudain, sorti de nulle part, monté sur son fidèle destrier, apparu dans la lueur du soleil levant un chevalier en armure.Il s'agissait, croyez-moi si vous voulez de Bertrand du broc né en 1210 Étonné par ma monture, il m'invita à le suivre dans son château perché sur un piton basaltique, à quelques encablures.Devant les portes de sa cité qui veille sur la vallée, j'ai dû me garer pour finir le chemin à pied, les routes au XIII siècle n'étant pas goudronnées.Pour terminer, il fallut que je gravisse près de 300 marches d'un escalier qui me mena devant l'entrée du château de LE BROC.Et là, un autre monde, me percuta : un monde de chevaliers, de brigands, de bergers, de forgerons, des fauconniers, des troubadours..., je ne savais plus qu'en était la réalité.Est-ce moi qui rêvait, ou seulement eux qui vivaient... ?En tout cas je vous l'assure, ils étaient bien vivants, avec leurs armures, leurs épées, leurs fléaux et leurs chevaux.Ils me parlaient, me toisaient, comme si c'était moi qui venais d'un autre siècle.Puis l'une d'entre eux osa m'approcher, peut-être était-elle la plus hardie ou la moins farouche. Dame Aliénor se dit-elle.Après quelques mots échangés elle comprit que je venais en paix, et me présenta au reste de la troupe, et pour me faire accepter je dus serrer quelques louches.Et là, tout devenu plus clair. Je compris.Non je ne rêvais pasNon je n'étais pas revenu de quelques siècles en arrière....Il ne s'agissait « que » d'une troupe !!!!Tous ces petites gens attablées en train de festoyer, n'étaient qu'une bande de joyeux lurons en train de préparer la Festa broc Médiéval du 3 juillet Mais comme je sais que vous aussi croyez aussi rêver...Alors regardez. Lien : (17) Le broc terra legenda | FacebookPs : n'hésite pas à me joindre pour partager et surtout m'apporter vos commentaires. Merci.Liens :Facebook : jerome.survivanYoutube : GUERISON & RESILIENCE Jérôme.SurviVan 

- Au fil des mots - Jérôme.Survivan - 14.06.2021 -
- Au fil des mots - Jérôme.Survivan - 14.06.2021 -

Texte de Jérôme.SurviVan - Le 14/06/2021

Attention cette publication est un peu longue et ne s'adresse qu'aux personnes bienveillantes.

49, c'est le nombre d'année qu'il m'aura fallu pour comprendre que je m'étais engagé sur le mauvais chemin. J'ai donc décidé d'écrire une nouvelle page, de remettre les compteurs à zéro en partant sur les routes avec mon Van «Résilience» vers de nouveaux horizons. J'ai décidé de me reconnecter à mon moi, mon intuition, redonner du sens à ma vie, ne plus lutter contre les éléments, mais accepter mes peurs, mes angoisses, mes colères, mes doutes...Je viens de réaliser et je ne serais dire pourquoi : qu'une putain d'étoile m'a toujours protégé et qu'il y a surement une bonne raison à cela. J'aurais pu ou du mourir une bonne dizaine de fois, mais la vie en a décidé autrement. Enfance chaotique car élevé à la dure, mon enfance puis ma vie s'est construite autour d'un gros besoin de reconnaissance et d'amour de mes pairs Reconnaissance que je n'ai pas su voir, car toute ces années je me suis construit dans la colère et le désir de prouver que j'étais aimable....Du coup les chaos se sont enchainés. A 18 ans j'ai cru prendre ma liberté, mais à quel prix. Privé de liberté pendant ma jeunesse, j'ai lâcher les chevaux, ouvert les vannes, j'ai cru un instant être libre de mon passé. Mais très vite cette colère, ce mal être, ces peurs, ces doutes m'ont rattrapé. Plutôt que de les écoutés j'ai tenté inconsciemment de les fuir, de les enfouir, de les noyer. Et de continuer à chercher un bonheur illusoire à l'extérieur. Pourtant comme certain diront « j'avais tout pour être heureux » ou « tu as toujours eu de la chance ».A 25 ans une vie bien ranger, une maison, une femme, un super job, un chien, mais c'était sans compter que j'étais un écorché vif rempli de cette colère qui me rongeait à petit feu. C'est alors que mes démons intérieurs mon rattrapé, j'avais tout pour être heureux et pourtant...Toutes ces années passées j'avais essayé d'être parfait, le bon fils, le bon copain, le bon mari, le petit Jérôme qui rendait service à tout le monde. Mais je m'étais oublié, j'étais juste une image, j'avais juste enfilé des masques pour plaire aux autres. Pour finir, j'en avais oublié qui j'étais, j'avais oublié mes valeurs, mes envies, mes intuitions. Alors j'ai sombré, j'ai pris le mur. Le seule remède miracle fut l'alcool, d'abord festif, il devint très vite corrosif et là ce fut la descente aux enfers. J'ai tout perdu, ma femme, mon job, mes amis, mon chien et surtout mon semblant de vie heureuse. Je suis devenu une bête sauvage prête à tout pour survivre. J'ai joué avec la mort, 3 tentatives de suicide échouées :la première, fusil sur la tempe, j'appuie sur la détente et le coup ne part pas ; la seconde je tente de me pendre et la branche casse ; la troisième je me coupe les veines et quelqu'un me retrouve. J'ai aussi fait un plongeon involontaire dans la Loire en voiture, enfin une vie un peu mouvementée....Puis un jour, après de nombreux stages en psychiatrie (je vous rassure je n'étais pas fou, mais je ne rentrais juste pas dans les cases de cette société bienveillante). Après au moins cinq cures d'alcoolémie, après deux ans passés sous les ponts, j'ai fait un coma éthylique de 48 heures ou ma vie aurait dû s'arrêter. J'avais touché le fond, j'aurais dû y rester ... et si cette étoile n'avait pas brillé au-dessus de moi, je ne serais plus là pour vous raconter cette histoire. Miraculeusement un certain Docteur Bergeuil a cru en moi et m'a dit cette phrase : « ce coup-là on vous sort de là » la première personne qui depuis bien longtemps m'a fait confiance. Et second miracle, lors de mon dernier sevrage, je croise le regard de Fanfan. Un regard sans jugement, rempli d'amour et d'attention. Une personne merveilleuse qui depuis 22 ans me soutient, me supporte, m'épaule, me relève quand je chute, sans jugement, ni remarque....Et question chute je suis servi !!!Moi qui croyais avoir tout compris à la vie, moi qui croyais avoir combattu mes fantômes. Je les avais juste enfoui pour ne plus les entendre. Durant ces 22 dernières années, j'ai remplacé l'alcool par le travail, j'ai monté ma boite, j'ai construit un patrimoine, j'ai travaillé 15 heures par jour 7/7, et j'ai quand même pris 70 jours de congés ...Et là, badaboum, tout s'effondre à nouveau, à croire que je le fais exprès !!!!Mai 2019, Burn out qui déclenche une maladie de Lyme chronique et une neuropathie des petites fibres. Plus de son, plus d'image des mois de souffrances musculaires, articulaires, des semaines alitées, des brûlures et des douleurs dans tout le corps, le cerveau qui disjoncte. Une seule envie mourir, pourquoi moi, qu'est ce que j'ai fait au bon dieu... ?Je me sens coupable de ne plus pouvoir travailler, d'être devenu un assisté, de demander de l'aide...Mais Fanfan me connait, elle croit en moi, me soutient dans ces pires moments. Alors je décide d'écouter mon corps, de reprendre contact avec mon moi, de ne plus lutter contre mes fantômes, mes peurs, mes angoisses. De ne plus enfouir mes émotions, d'écouter mon cœur, mes besoins, mes envies. J'entame une psychothérapie de près de deux ans avec Stéphanie Lallauret à raison d'une séance par semaine. Je me fais accompagner par Valene Baudry sophrologue, par Carine Esténoza kinésiologue, je travaille sur ma psychogénéalogie et trouve il y a 3 mois un médecin spécialiste de Lyme qui me prend en charge....Pendant deux ans, j'apprends à me connaitre, m'écouter, me respecter et à comprendre pourquoi j'en suis arrivé là, j'affronte mes démons, je pardonne ceux qui mon fait souffrir et je demande pardon pour le mal que j'ai fait. Chaque jour je me reconstruis, les maux se calment et l'envie d'avancé revient. En gros, j'ai remis les compteurs à zéro et j'ouvre une nouvelle page blanche pour écrire une nouvelle histoire....Et cette nouvelle histoire commence aujourd'hui, lundi 14 juin 2021. En commun accord avec Fanfan et avec son soutien, je prends le large ou plutôt la route seul avec mon Van Résilience. Je pars 1 mois, 2 mois, 6 mois le temps décidera, à la rencontre de la vie, des gens, des régions, de la nature et de tout ce qui pourras me faire sentir vivant. Je suis rempli de peurs, de doutes mais j'y vais.... De toute façon au vu de mon précédent chemin de vie, rien de pire ne peut m'arriver. J'espère donc rencontrer des gens formidables, de nouveaux amis, de belles régions et écrire une nouvelle page qui me ressemble. Merci de m'avoir lu et à bientôt sur la route. 

Jérôme Liens : Facebook : jerome.survivanYoutube : GUERISON & RESILIENCE Jérôme.SurviVan19/06/2021 Un truc de ouf, Tout d'abord je tiens à vous remercier pour votre soutien, vos bonnes âmes, votre compassion, votre compréhension, votre gentillesse et surtout votre non-jugement. Tout ça pour ça !!! quelques lignes sur ma vie et les compteurs s'affolent, un mille de like auquel s'ajoute un mille de commentaires plein d'amour. C OUF, de toute ma vie je n'ai jamais ressenti autant de plénitude. Vous étiez là et pourtant mon mode guerrier avait fini par m'obstruer la vue, me détacher de mon âme, de mes sensations, mes sentiments, mon moi.... Et je ne vous avais pu vu. Aujourd'hui, grâce à vous je revis, j'ai l'impression que nos histoires se croissent et s'emmêlent, nos témoignages se coupent et se recoupent sans s'entrechoquer. Certains pleurent parfois, (comme moi maintenant) d'autres rient de joie. En fait ils sont tous comme moi SurviVan, dans ce monde parfois rempli d'égoïsme et de souffrance. J'espère avoir pu répondre à vos milliers de commentaires et m'excuse s'il y a des zaps de ma part. Mais le plus touchant reste tous ces gens, oui, vous, vous et vous...qui sans me connaitre avant mes quelques lignes, osez me tendre la main en m'invitant à nous rencontrer, en me proposant votre aide votre couvert, votre assistance et votre soutien ; en me félicitant de mon écriture : moi le roi de l'école buissonnière, le bon à rien qui a toujours eu de la chance....A tous merci, vous m'avez conforté sur mon nouveau chemin de vie et en 48 h vous m'avez apporté plus d'amour que j'ai su m'en donner en 49 ans. Et pour cela, je vais continuer cette belle histoire qui commence, car je sais aujourd'hui qu'où que j'aille il y aura un ange gardien, une étoile pour me protéger. Oui, vous, toi, mais aussi lui, tous ou encore l'autre au coin d'une rue et celui posé sur mon épaule....L'aventure est belle qu'elle continue

Merci « LES SURVIVAN » au plaisir de vous rencontrer, prenez soin de vous. Jérôme

- Au fil des mots - Texte de Nouvelles Romances - la fenêtre d'en face - 8.06.2021 -
- Au fil des mots - Texte de Nouvelles Romances - la fenêtre d'en face - 8.06.2021 -

- Texte de Nouvelles Romances - Les mots de ma vie - La fenêtre d'en face - 8 juin 2021 -

Tous les soirs, à la même heure, je me pose dans ce grand fauteuil en cuir noir, un verre de whisky dans une main et une cigarette dans l'autre et j'attends. J'attends une lumière, douce et tamisée qui en éveille mes sens. Je suis plongé dans le noir et j'attends sa venue. Elle est sensualité et féminité. J'attends que vienne cette déesse de l'amour, cette inconnue à qui je donnerai douceur et plaisir ultime. Elle déambule dans ce salon, un léger voilage aux fenêtres qui me laisse découvrir ces formes si exquises. Des formes qu'elle me dévoile chaque soir, elle se dénude chaque fois de la même manière. Elle commence par ôter son chemisier, laissant respirer cette poitrine si parfaite. Des seins qui m'inviteraient à les frôler, les caresser, y déposer de doux baisers. Elle se sert un verre de vin et mets de la musique. Elle se déhanche avec délicatesse et sensualité comme pour m'envouter, comme si elle savait que je restais là chaque soir à la contempler. Je ne suis un pervers mais j'aime être caché dans le noir à l'observer, à l'admirer. Elle dégage en moi une douceur et une chaleur que je n'ai encore jamais ressenties et pourtant des femmes j'en ai connu. Trop sûrement. Mais pour la rencontrer, elle, et la posséder j'oublierai toutes les autres, et toutes mes pulsions de désir qui m'envahissent à la vue d'un magnifique cul dans la rue. Les autres me qualifient de chien, une femme différente à chaque fois, des nuits d'ivresse de sexe, et aucun sentiment à leur égard. Pourtant cette silhouette à la fenêtre d'en face, je ne pourrai la compter parmi ce palmarès. Elle ne ressemble à aucune autre.

Elle disparaît un instant dans la pièce d'à côté. Sans éclairage je distingue sa présence devant la fenêtre, elle fait glisser délicatement sa jupe, ôte lentement ses bas et fait monter en moi chaleur et désir. Elle se place tout prêt de la fenêtre et je devine qu'elle cherche à voir si je suis là à l'observer. L'incandescence de ma cigarette me trahit, elle fait un pas en arrière et disparaît. Je me sers un autre verre car comme chaque soir elle va me jouer la scène de la femme insouciante et féline, pour me montrer qu'elle est maîtresse de mes émotions. Elle boit son vin à petites gorgées, elle déambule et tourne au gré d'une mélodie que je voudrais lui susurrer afin qu'elle ne danse que pour moi.

Sauvage et impulsif dans le sexe avec toutes ces femmes, je voudrais être douceur et tendresse dans l'amour avec elle, la combler, lui faire monter un sentiment de désir et de plaisir à travers mes caresses et des baisers doux, chauds et timides jusqu'à enflammer son corps et sentir son sang bouillir dans ses veines. Je ne connaissais pas ces sensations avant de la découvrir, avant de comprendre que l'homme n'est pas un animal, mais un être d'amour à partager. Aujourd'hui je ne suis pas une bête qui ne pense qu'à prendre, mais plutôt un homme qui voudrait offrir du plaisir, donner son âme, et s'abandonner à l'autre.

- Estime de soi -
- Estime de soi -

- texte de Pierrette Lokossou - les mots de ma vie - Je mérite l'amour - 7 juin 2021 -

Des paroles à se répéter à soi chaque matinées et chaque soirs avant de se coucher

Qu'importe les routes, Dieu sera toujours avec moi, alors pourquoi avoir peur ? Ma volonté est la volonté de Dieu

Simple que je suis, je ne fais pas acception des uniques genres au monde

Je sais ce que je suis, je suis capable de réussir tout ce que j'entreprends

Je suis la personne la plus forte au monde, j'ai marché sur des tas de problème mais je me suis toujours relevée plus forte que jamais

Je mérite l'amour et le bonheur, je mérite d'avoir la paix du cœur car je me reconnais comme une bonne personne

Moi j'ai pas peur des risques, c'est au risques de trembler devant moi

Je sais que Qu'importe où j'irai je serai toujours avec la meilleure personne au monde : moi

Je suis déterminée à réussir dans ma vie et à être la meilleure

J'ai des devoirs envers moi tout d'abord alors je mérite d'avoir la tranquillité d'esprit

Si tu me cherches, tu risques de ne pas aimer ce que tu vas trouver, je laisse personne me marcher sur les pieds...je suis forte

Dieu m'aide, me protège, me gouverne, Dieu est mon jardin de vie, il m'ouvre les voies pour que je puisse mieux m'affirmer

Je m'aime

- 31.05.2021 - Texte De Rebbe Mack - Les mots de ma vie - relations et violence -
- 31.05.2021 - Texte De Rebbe Mack - Les mots de ma vie - relations et violence -

- Texte de Rebbe Mack - Les mots de ma vie - 31 mai 2021 -

Aujourd'hui Je me suis levée avec des milliers de questions dans ma petite tête...

Pourquoi de nos jours les mensonges gouvernent nos relations ?

Pourquoi ne pouvons-nous pas donner autant que donnent nos conjoints ou conjointes ?!

Pourquoi ne pouvez-vous pas respecter le droit qu'a chacun de s'exprimer dans une relation ?!

Pourquoi vous devez utiliser la force pour montrer que vous êtes le chef de la maison ?!

Pourquoi ne pouvons-nous juste pas respecter la vie de l'autre et les rêves de l'autre dans une relation ??

Et à ces diverses questions je réponds au final : ils ont oublié le vrai sens de l'amour.

De nos jours il existe diverses relations :

- Relation fondée sur la violence (80%)

- Relation fondée sur le sexe (60%)

- Relation fondée sur l'argent (60%)

- Relation virtuelle (45%)

- Relation maître et son esclave (vivre pour lui seul ou elle seule et s'oublier au final ,50%)

- Relation fondée sur la peur (45%)

Ces relations se sont des relations toxiques qui ne mèneront nulle part, soit tu finis à l'asile soit à la morgue et bien morte ou mort.

Je ne vous cacherai rien, absolument rien.

Savez-vous combien de femme meurent à cause d'une relation fondée sur la violence ?? Non personne ne peut l'imaginer car au moment que où je vous parle une autre personne est à l'hôpital à cause de la force ?!

Arrêtez de croire que vos bourreaux changeront, ils ne changeront absolument pas.

Arrêtez de croire que continuer dans ses types de relations les changeront. Ne soyez dans aucune relation pour changer l'autrui. On ne peut changer personne...ils sont de cette nature et resteront de cette nature.

Je n'accuse personnes mais je dis juste ce que je vois et c'est tellement décevant de voir qu'il y a tant de choses cachées qu'on ne vous dit pas

Arrêtez de vous mettre en danger pour ces personnes sans cœur. Ils ne changeront pas pour vous, arrêtez de croire ça !!!!!!

-Relation fondée sur la confiance (30%), Relation fondée sur l'amour, sur l'amitié (45%)

- Au fil des mots - PPB - Apparence - 27 mai 2021 -
- Au fil des mots - PPB - Apparence - 27 mai 2021 -

- En soutien à ce joli texte de Rebbe Mack sur la beauté intérieure -

Malheureusement, ce bel éloge de la beauté intérieure ne fait pas l'unanimité. C'est un beau concept soit, mais ce concept postmoderne et tellement irréaliste, visant à privilégier cette beauté-là à l'apparence, n'a jamais, n'est pas, et, je le déplore ouvertement, ne sera probablement jamais, un précepte enseigné et suivi par la plus grande majorité de ce que nous appellerons, par défaut, l'humanité. Quelles soient les déclarations, les allégations clamées haut et fort des gens qui se veulent philosophes et altruistes mais qui ne sont que des hypocrites.

PPB

- Au fil des mots - Rebbe Mack - Les mots de ma vie - 27 mai 2021 -
- Au fil des mots - Rebbe Mack - Les mots de ma vie - 27 mai 2021 -

- Texte de Rebbe Mack - Les mots de ma vie -

Je ne pense pas que c'est notre visage ni notre corps qui déterminent qui nous sommes en réalité.

Ni qui nous devrions être vraiment.

La vraie beauté c'est dans l'âme, disait ma mère à moi, donc n'oubliez pas de refléter votre âme à travers l'extérieur. Après tout l'être humain ne voit pas l'intérieur, mais l'extérieur malheureusement.

- Au fil des mots - Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - 27 mai 2021 -
- Au fil des mots - Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - 27 mai 2021 -

- Texte de Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie -

Un Ami m'a demandé un jour ceci : crois-tu aux gens "biens" ?!

Moi : pourquoi pas ?!

Lui : je doute tu sais, tu as tant vécu des choses que je me dis que ce n'est pas possible.

Moi : laisse-moi te dire une chose j'en ai rencontré ceux qui ne m'ont rien apporté du tout, oui j'en ai rencontré mais

Elle était belle, différente de toutes les femmes que j'ai pu rencontrer, elle était moralement bien faite, physiquement c'était une déesse

Elle était différente de toutes ces personnes que j'avais côtoyées car elle m'a enseigné elle, ce que d'autres m'ont caché :

Le respect

L'amour

L'amitié

La considération et surtout elle était là dans mes moments les plus difficiles Ma mère m'a appris, des choses que si je me mets à en t'en parler tu risques de faire une crise. Alors écoute moi bien mes vécus ne m'empêcheront jamais de faire confiance à ceux qui le méritent car je sais qu'il en a de bon, oui de très bon même car tu ne serais pas là à mes côtes aujourd'hui que Dieu fait, ne doute plus jamais sinon je risque de te faire du Mal compris ?!

Lui : oui Amiga

Moi : c'est mieux comme ça 

Un Ami m'a demandé un jour ceci : crois-tu aux gens bien ?!

Moi : pourquoi pas ?!

Lui : je doute tu sais, tu as tant vécu des choses que je me dis que ce n'est pas possible.

Moi : laisse-moi te dire une chose j'en ai rencontré ceux qui ne m'ont rien apporter du tout, oui j'en ai rencontré mais

Elle était belle, différente de toutes les femmes que j'ai pu rencontrer, elle était moralement bien faite, physiquement c'était une déesse

Elle était différente de toutes ces personnes que j'avais côtoyer car elle m'a enseigné elle, ce que d'autres m'ont caché :

Le respect

L'amour

L'amitié

La considération et surtout elle était là dans mes moments les plus difficiles Ma mère m'a appris, des choses que si je me mets en t'en parler tu risques de faire une crise Alors écoute moi bien mes vécus ne m'empêcheront jamais de faire confiance à ceux qui le méritent car je sais qu'il en a de bon, oui de très bon même car tu ne serais pas là à mes côtes aujourd'hui que Dieu fait, ne doute plus jamais sinon je risque de te faire du Mal compris ?!

Lui : oui Amiga

Moi : c'est mieux comme ça 

- Au fil des mots - Nouvelles Romances - 26 mai 2021 -
- Au fil des mots - Nouvelles Romances - 26 mai 2021 -

Texte de Nouvelles Romances 

On ne se connaît pas depuis longtemps et pourtant nous avons tant de choses en commun. J'ai trouvé mon partenaire sexuel idéal. Je me connaissais classique dans mes relations au sein de mon couple, que trop peu d'extravagance, dans une routine qui a eu raison de nous. Pour ma propre sérénité malheureusement notre union n'avait pas d'issue possible. Je me suis cherché dans l'autre pendant tant d'années sans jamais me reconnaître qu'à la vue de cet homme j'ai compris qui je ne voulais plus être sans savoir que je me redécouvrirai chaque jour.

Je l'ai choisi, je l'ai charmé, je l'ai aimé.

On se correspond comme je ne l'aurais pas imaginé. On s'invente des jeux, des scènes, je suis enfin Femme plus seulement mère ou la femme de... Simplement Femme, comme jamais je ne l'avais été, souvent maîtresse dans son plus simple appareil.

On se retrouve souvent à réfléchir à la prochaine expérience, à la prochaine fois, à la prochaine scène où l'on laissera notre envie guider l'autre.

Ce matin je lui ai dit " viens ! J'ai une idée qui pourrait te plaire !"

On s'est rendu à une terrasse de café. En chemin il n'a eu de cesse de me demander où je l'emmenais comme ça. Je lui ai dit de me faire confiance, qu'il ne serait pas déçu. Arrivés à cette terrasse, nous avons commandé un café. Il y avait beaucoup de monde à cette terrasse, beaucoup de femmes seules à bouquiner, au téléphone ou à profiter simplement des rayons du soleil qui nous baignaient d'une douce chaleur.

Il m'a regardé en souriant et m'a dit qu'il voyait ou je voulais en venir en l'emmenant ici. Ce regarde coquin qui m'inspire à chaque fois qu'il le pose sur moi.

"Choisis ! Choisis-en une entre toutes ces femmes ! Je te laisse le soin d'en choisir une qui nous conviendra à tous les deux !"

Je me sens d'humeur coquine mais surtout curieuse de savoir si elle se laissera tenter par le charme d'un étranger qui lui proposera une histoire à trois pour un soir, sans savoir qui on est, juste pour assouvir un fantasme. Les gens sont surprenants. L'une d'entre elles nous observe depuis notre arrivée. Elle est plutôt jolie, sexy, attirante, il faut le reconnaître. Je m'imagine nue contre elle, nos mains se posant délicatement l'une sur l'autre, les lèvres se frôlant, les désirs faisant monter la chaleur entre nos corps, cette envie d'allonger son corps sur le lit et de la goûter. Déposer des baisers dans son cou, puis descendre lentement jusqu'à la pointe de ses seins du bout de la langue, de les embraser, de les dévorer, puis la douceur du bout de ses doigts glissant le long de mes reins, dessinant délicatement mes courbes. Le souffle haletant du désir, je me laisse envahir de chaleur. Ses lèvres brûlantes parcourant mon corps m'inondent de plaisir. J'aurai presque honte de ressentir tant de désir pour cette inconnue sans avoir invité, l'homme de mes nuits, dans mes pensées. Les fantasmes sont tellement divins que je ne sais si je pourrais vraiment les partager.

Puis cette voix qui m'appelle de loin. Loin d'où je me trouve. Je suis dans mes pensées mais je l'entends.

" Chérie ! Chérie ! Tu étais ailleurs ! Tu ne m'entendais pas !"

Oups ! Ce n'était pas sa voix qui était loin mais bien moi, partie dans mes pensées, mes envies, mes désirs.

Elle est là ! Devant moi à ces côtés, un petit sourire illuminant son regard, baigné d'un rayon de soleil se reflétant dedans. Elle s'assoit à notre table et nous faisons connaissance. Elle porte une robe légère à fleurs, les seins pointant délicatement dans ma direction comme pour m'inviter à les caresser du regard puis du bout des doigts timidement avant de sentir l'envie d'y poser lentement mes lèvres puis la langue et de finalement les mordiller. Je me surprends à lui sourire d'un regard coquin.

Après tout on pourrait se faire plaisir, des plaisirs mutuels sans plus se connaître, nos regards en disent tellement plus que les mots. L'invitation est inutile, elle se lève, ses yeux plongés dans les miens : "Je vous suis..."

Arrivée devant la porte d'entrée je sens sa main m'effleurer la cuisse puis à l'intérieur comme attirée par ses doigts, je m'approche lentement et ma main s'égare le long de son entrecuisse et remonter jusqu'à la fleur de son corps si parfait. Cette douce chaleur humide en dit bien long sur la suite. Nos lèvres se mélangent, nos mains se découvrent, se parcourent lentement, descendant doucement le long des courbes de nos corps bouillonnants de désirs. Je ne fais plus attention à notre spectateur qui je suppose attend douloureusement de nous rejoindre tout en s'adonnant à des plaisirs solitaires. Sur le sol, robe, jupe, chemisier se succèdent au fil de notre avancée vers la chambre. Puis très vite un pantalon les rejoint.

Nos corps s'allongeant doucement sur le lit, mon soutien-gorge se dégrafant et glissant le long de ma poitrine, elle pose se lèvres dans mon cou, prenant mes seins à pleines mains, les dévorant goulûment. Elle descend lentement le long de mes côtes, me donnant des frissons, puis de tendres baisers se posent sur mon pubis avant de glisser sa langue entre mes lèvres humides et brûlantes de désir. C'est tellement délectable que mes doigts se perdent dans sa chevelure et l'emmêlent. Les reins cambrés, et le bassin dansant aux doux mouvements de sa langue et de ses lèvres, je me sens partir dans une extase avant de gémir doucement et de déchaîner ses envies. Mes mains agrippant les draps et mon regard accroché au sien, elle ralenti subitement avant d'inviter ce spectateur à nous rejoindre. Ils s'embrassent lentement tout en continuant de me caresser. Je sens sa verge ferme et chaude entre mes doigts. Puis dans un élan de désir de lui, je commence à glisser mes lèvres le long jusqu'à ce que je sente qu'elle est humide et gorgée de sève, et que du bout de ma langue je goûte à son suc. Rapidement son corps se mêle au mien et je le sens entrer délicatement en moi. Profondément. Ce moment qu'il attendait tant est enfin là et furtivement la créature nous abandonne l'un à l'autre sans mot, sans bruit. Je ne veux pas la retenir, je suis toute à lui. Il peut faire ce qu'il veut de moi, m'emmener là où il veut. Je ne contrôle plus rien.

- Au fil des mots - Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - Devant mon miroir - 26 mai 2021 -
- Au fil des mots - Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - Devant mon miroir - 26 mai 2021 -

Texte de Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - Devant mon miroir 

Devant mon miroir

Il m'arrive de dire que je suis faible

Il m'arrive de penser que je suis incapable

Il m'arrive de penser que je suis seule face à mes tristesses

Il m'arrive de penser que je n'ai personnes

Il m'arrive de tomber et de pleurer toutes les larmes de mon être

Il m'arrive de croire que je ne suis rien, absolument nada

Devant mes douleurs et mes peines il ne me reste que toi, oui seulement toi mon miroir pour me montrer la vraie nature de mon âme qui se sent étouffer là à l'intérieur et la seule chose que je fais c'est de tomber là devant toi : je ne peux plus supporter toute cette douleur... où es-tu ma force ?!

S'il te plaît reviens, ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi, c'est vital sinon je risque de me vider, je risque de me retrouver à l'asile.

Tout mon être est en feu

- Au fil des mots - Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - Too Good At Goodbye - 26 mai 2021 -
- Au fil des mots - Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - Too Good At Goodbye - 26 mai 2021 -

Texte de Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - Too Good At Goodbye 

Tu penses que je suis stupide

Tu dois le penser vraiment

Que face à tout ça je suis novice mais je l'ai déjà vécu avant

Je ne veux pas que tu t'approches de moi même si je ne rêve que de tes bras, j'ai peur que tu éteignes ma lumière

Je ne veux pas trop m'approcher de toi, même si tu me dis que je suis tout pour toi

Si tu pars et me laisse dans la poussière.

A Chaque fois que tu me blesse moi je pleure un peu moins

Chaque fois que tu me laisses mes larmes sèchent à la fin

Et quand tu m'abandonnes moi je t'aime un peu moins

On a laissé notre chance, il ne reste plus rien.

Je suis douée pour les adieux

Trop Douée pour les adieux

Je me protège Parce que J'ai peur

Je protège juste mon âme

TOO GOOD AT GOODBYE 

- Au fil des mots - Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - Mon essentiel - 26 mai 2021 -
- Au fil des mots - Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - Mon essentiel - 26 mai 2021 -

Texte de Pierrette Lokossou - Les mots de ma vie - Mon essentiel 

Laissez-moi vivre pour ce que je suis

Terriblement émotionnelle que je ne peux retenir mes larmes devant ce que me présente la vie en bonheur ou en peine.

Humble quand je me remets en question

Si cohérente dans mon incohérence

Laissez-moi vivre pour ce que je suis

Terriblement fragile mais sans réelle faiblesse

Avec cette immense peur des choses que j'affronte conscience que ma manie est toujours d'aller loin me laisse souvent sans force

Dans ma manie de procrastination ponctuelle

Où règne l'espoir d'un signe d'un meilleur

Et celle de me retrancher dans ma bulle, ma protection, mes rêveries d'ailleurs et de paix

A mon cœur

Mon essentiel

Laissez-moi vivre celle que je suis

Terriblement amoureuse de la vie, dans un vol de papillon, les notes et les mots d'une chanson

Laissez-moi vivre celle que je suis

Perdu dans mes souvenirs les plus beaux

Avec mes sauts dans le passé

Mes promenades dans le présent et tous ses obstacles

Mais les yeux vers l'horizon toujours

Toujours les yeux vers l'horizon

ASHA

Au fil des mots - Nouvelles Romances - Moi à toi - 26.05.2021
Au fil des mots - Nouvelles Romances - Moi à toi - 26.05.2021

Texte de Nouvelles Romances - Moi à toi

Je veux m'éprendre du bout de tes doigts

Retenir la nuit au son de mes cris

Laisser partir les chagrins qui précédent des lendemains plus sereins

Et me sentir fondre sous tes regards, aussi souvent que l'envie nous prend.

Sentir tes doigts me frôler et courir sur ma peau

Me surprendre à chercher ton odeur sur cet oreiller laissé vide trop souvent

M'abandonner sous tes baisers, tes lèvres m'effleurant doucement, faisant monter le désir en moi

Le souffle saccadé, coupé, frissonnant sous tes mains tendres

Savourant chaque instant sous ton souffle chaud dans mon cou, sous tes caresses, nos corps serrés l'un contre l'autre, laissant monter la chaleur jusqu'à frissonner de désir pour toi.

N'être plus qu'à toi

Au fil des mots - Je rêve - Rebbe Mack - Les mots de ma vie - 26.05.2021
Au fil des mots - Je rêve - Rebbe Mack - Les mots de ma vie - 26.05.2021

Texte de Rebbe Mack - Les mots de ma vie 

Je rêve

Depuis toujours, j'observe, je me tais, je hoche la tête, je dis oui à tout

Depuis toujours c'est eux pas moi

Depuis toujours c'est la guerre de l'esprit et du corps

Depuis toujours je cherche à oublier le passé, ce passé terrible qui conjure tout mon être

J'ai vu des films énormément juste pour oublier bizarre non ?!

J'ai voyagé, rencontré de nouvelles personnes ceci pour oublier ce terrible passé enfoui dans mon âme

Et lors d'un de mes voyages une petite fille m'a fait comprendre que je suis une belle âme avec mon passé que je n'ai rien à changer, que ce passé que je fuis depuis un certain moment : c'est moi

ET si c'est moi !!! je ne peux jamais m'éloigner de la seule personne qui a toujours été là pour moi : mon âme

Alors oublier le passé c'est ce que nous aimerions tous mais la Réalité est bien différente

Soit, tu apprends à dominer ce passé, soit, il te domine

C'est à toi de jouer 

Au fil des mots - Texte de Rebbe Mack - Les mots de ma vie - 26 mai 2021 -
Au fil des mots - Texte de Rebbe Mack - Les mots de ma vie - 26 mai 2021 -

Texte de Rebbe Mack - Les mots de ma vie

J'ai envie de me tuer, je regorge de mot que j'arrive pas à sortir

Mais comme je ne peux pas me tuer

je décide de vous tuer vous, avec mes mots.

Peut-être comme ça je serai libérée de ma chaîne, cette chaîne éternelle

Libérez-vous, de cette peur de parler

Libérez-vous, de cette chaîne qui Vous empêche d'être totalement en communion avec votre personne.

Libérez-vous, Des amours interdits

Libérez-vous, des relations toxiques

Juste libérez-vous, de vous

On a tellement de choses à dire qu'on ne sait là où commencer

Apprenez à faire valoir vos opinions vous avez le droit et comme je le dit souvent : vous avez le devoir d'être vous

Au fil des mots - Les mots de ma vie - Soutient entre Amigas - 25 mai 2021 -
Au fil des mots - Les mots de ma vie - Soutient entre Amigas - 25 mai 2021 -

Les mots de ma vie - Texte de "soutient Entre Amigas".

Détache toi du regard des autres

Pardonne et avance

Oublie et fais toi du bien

Lutte pour ce qui te semble bien

Abandonne, s'il le faut mais ne t'oublie jamais

Les cœurs sont nombreux à aimer donc ne t'attache pas trop, mais aime-moi

A toi est destiné cette poème ma chérie

N'oublie pas que tu as un cœur grand comme ça et que tu pardonnes toujours, ce n'est pas grave si tu ne peux pas oublier tout le mal des autres, personnes ne t'en veux mais c'est gigantesquement grave si tu ne pardonnes pas car ton cœur risques d'exploser de douleur

#moi

Envoyez ça à un ami ou une amie qui est dans la tristesse pour lui rappeler que vous êtes là pour elle ou lui

Au fil des mots - Poser des mots - Nouvelles Romances - 25 mai 2021 -
Au fil des mots - Poser des mots - Nouvelles Romances - 25 mai 2021 -

Poser des Mots - Texte de Nouvelles Romances - 25 mai 2021

Poser des mots

Poser des mots sur des maux... Jamais facile à faire. Il nous semble toujours plus simple de les taire. Pourquoi devrions-nous toujours expliquer ce que l'on ressent dans notre corps alors que toi seule l'habite. Personne d'autre que toi ne peut comprendre ce qui s'y passe. Alors chercher des mots pour que l'autre les comprenne alors qu'il ne pourra jamais les ressentir n'est que peine perdue. Pourquoi devons-nous rechercher la compassion de l'autre ? À quoi bon tenter d'exprimer ses maux avec des mots que personne n'entend ?!

Au fil des mots - Les mots de ma vie - Rebbe Mack - 24 mai 2021 -
Au fil des mots - Les mots de ma vie - Rebbe Mack - 24 mai 2021 -

Les mots de ma vie  - Pense à des jours meilleurs - Texte de Rebbe Mack _ 24 mai 2021

J'ai caché ces mots depuis longtemps

Je me suis toujours occupée des autres en premier

J'ai été faible tant de fois

Je me suis laisser mourir par peur d'être moi

Je me suis abandonnée au détriment des autres

Je me suis perdue dans ma solitude, dans mes dépressions

J'ai jamais vécu une vie normale, j'étais celle qui aimait lire, je pouvais lire toute la journée car je trouvais que chaque mots lu avait un sens aussi profond que ça pouvait être, j'étais différente des autres ça je le savais et cela m'a toujours rendue malade. Mon enfance ne pourra se résumer qu'à un seul mot : terrible

J'ai dû abandonner les autres pour me recrée , pour me chercher de milliers de fois car j'estime mériter le bonheur.

Ils m'ont blessée ceux que j'appelais amis, famille, ils m'ont détruite sans le savoir et lorsque je pense à ma vie.

Je ne verse que la moitié de ma douleur..

J'ai tout comme vous peur, peur des échecs, peur de perdre ceux que j'aime, peur d'être différente, peur de la solitude, peur de ne pas être à la hauteur, peur de vivre dans le noir même si j'aime bien le noir

J'ai surtout peur de me perdre, perdre l'âme d'enfant qui me reste

Mais durant ces dernières années, lorsque je me suis un peu éloignée de l'être humain J'ai compris que : qu'importe ce que tu es, il y aura toujours des pertes, toujours ceux pour te juger, te critiquer, il y aura certaines personnes même qui ne seront là que pour te rabaisser, te détruire.

Et dans ces situations la seule chose de bien à faire pour soi c'est de chercher sa voix intérieure, cette petite voix qui nous guide dans l'obscurité

Et ne jamais laisser les autres nous faire sentir : quelconque car je le suis pas, tu ne l'es pas.

Chacun à son étincelle..

Cherche ton étincelle...

Les mots de ma vie...

Au fil des mots - Les mots secrets de l'amour - Marlène Baza - Santiago du Chili - 24.05.2021
Au fil des mots - Les mots secrets de l'amour - Marlène Baza - Santiago du Chili - 24.05.2021

Mots sans frontières : 

Les mots secrets de l'amour - Marlène Baza _ 24 mai 2021

Que tu es belle avant l'amour, je te désire tant : Que tu es belle pendant l'amour, je te désire longtemps ; Que tu es belle après l'amour, je te désire tout le temps.

Au fil des mots - La vie fait une pause - Nouvelles Romances - 22 mai 22.05.2021
Au fil des mots - La vie fait une pause - Nouvelles Romances - 22 mai 22.05.2021

La vie fait une pause - Nouvelles Romances - 22 mai 2021

Depuis quelques jours, c'est surprenant comme je redécouvre les sons de la nature, le chant des oiseaux, le son du vent que je ne percevais pas auparavant. J'entendrai presque l'herbe pousser, les fleurs éclore et les bourgeons se former doucement aux arbres qui m'entourent. Je ne peux pas les voir mais je les entends ces petits insectes qui eux continuent de ramper entre les brindilles d'herbes, grimper le long des tronc d'arbre, voler de branche en branche, de continuer à vivre pendant que le monde autour de moi s'arrête. Plus personne dans la rue, plus de voiture au klaxon chantant, plus de radar sonore au cul des véhicules de chantier... Même dans le ciel, les avions cessent de voler, ne nous laissent plus de traces à regarder, nous imaginant un jour à l'intérieur de l'un d'eux en partance pour un somptueux voyage, un dépaysement total dont on gardera quelques photos souvenir. Les trains sont pleins, pleins de vide, pleins de places, pleins de peur de l'autre.

Les frontières se ferment peu à peu, les gens font la queue, certains pour fuir un pays en souffrance, d'autres pour retrouver leurs proches en isolement. On voit de tout.

Les écoles sont fermées, les commerces sont fermés, la vie est au ralenti. La peur est présente, et pesante pendant que la présence de certains est absente et tout aussi pesante. Les réseaux sociaux s'emplissent de commentaires, de vidéos, de coups de gueule, d'images tristes, certaines faisant sourire par leurs mignonneries. Les gens squattent les réseaux pour pouvoir un peu discuter alors qu'en temps normal ils ignorent les gens dans la rues. Là, ils font de nouvelles rencontres, virtuelles certes mais elles ont le mérite d'exister, et de nous permettre de nous évader un instant sur un écran. Pour certains l'écran seul moyen d'évasion, pour éloigner de leurs pensées la crainte qui les habite, les envahi et les plonge dans l'angoisse.

Certains craignent tellement que la folie les prend à bras le corps en ces jours difficiles où les corps ne peuvent s'étreindre, les lèvres ne peuvent déposer de baiser, ou une poignée de mains sincères se transforme en salut des plus banales mais des plus saints pour l'autre. Aucun touché, aucune caresse, aucun baiser, même pas frôler.

Et pourtant plus loin certains se promènent inconscients, insouciants. La colère monte derrière les fenêtres et les cris lancés au vent ne semblent pas les percuter pourtant le mot d'ordre aujourd'hui c'est "restez chez vous", "pensez à nous", "pensez à vous", en deux mots "sauvez-vous" ( écoutez nous et confinez-vous).

Derrière ma fenêtre, je guette ce jour où nous pourrons de nouveau enlacer et embrasser ceux qu'on aime.

En attendant j'écoute la vie s'écouler doucement au dehors.

Au fil des mots - Les voix dans l'ombre - Nouvelles Romances - 17 mai 2021 -
Au fil des mots - Les voix dans l'ombre - Nouvelles Romances - 17 mai 2021 -

Les voix dans l'ombre - Nouvelles Romances - 17 mai 2021

Je n'ai que ce son qui résonne encore et encore.

Ce cri poussé par des pneus hurlant au freinage. Il me glace le sang, je ressens comme des frissons et soudain ses pleurs, ses plaintes que j'essaie de comprendre. Ces voix que j'entends mais que je ne connais pas et cette noirceur dont je ne peux sortir. Puis la voix de ma mère. Je l'appelle. Je lui répète que tout va bien, que je suis là.

"Tout va bien, ne t'inquiètes pas, regardes je suis là. Pourquoi ces gémissements de douleur ? Et puis coupez moi ce bip qui me casse les oreilles. Mais qu'est-ce que c'est?"

Je suis comme dans un cauchemar éveillé où tout est noir. Puis tout devient plus clair dans mon esprit.

Je me souviens, cette voiture arrivant à vive allure, ces crissements de pneus et le coup de volant brusque.... Cette voiture sport, celle qui m'a percuté. Celle qui m'a brisé les os mais aussi la vie. Je distingue les voix qui m'entourent. Celle d'un médecin apriori et celle de ma mère, des sanglots mêlés, avec ses questions qui fusent dans tous les sens. L'homme n'a pas le temps de répondre tant les phrases se percutent a la vitesse de cette auto incontrôlable.

Puis cette phrase: "Ce qui est encourageant, c'est qu'il y a une activité cérébrale". Je la prends de plein fouet, elle me percute encore plus fort que cette masse de métal qui m'a fauché la nuit précédente.

"désolé, j'aurais dû t'écouter Maman"

Au fil des mots - Elle l'appelle - Nouvelles Romances - 16 mai 2021 -
Au fil des mots - Elle l'appelle - Nouvelles Romances - 16 mai 2021 -

Elle l'appelle - Nouvelles Romances - mai 2021

Longue, un cou où l'on peut y poser les mains, la courbe parfaitement dessinée, elle est attirante. La peau claire, transparente, on y découvre son jus, son sang, ce qui la rempli, et que l'on voudrait goûter. Ses mains la caressent, l'effleurent et finalement se posent sur son corps comme pour lui exprimer son amour pour elle. Elle est son démon, sa passion, son Vice. Elle porte un nom qui sonne russe. Il se prépare, l'approche doucement et la penche, pas trop. Juste pour l'admirer, et s'enivrer de ce jus qu'elle va lui offrir, qu'il va pouvoir goûter, et dont il va pouvoir se délecter. Ses mains glissent et son être se détache de tout ce qu'il y a autour. Le jus coule lentement et ses yeux se remplissent d'amour. Il y goute, et pourtant il connaît son goût, son parfum. Il les a senti tant de fois mais c'est une première qui se répète sans cesse. Et il se presse pour ne pas louper le commencement, pour être sûr d'être là jusqu'à la fin de la séance qui lui semble inédite chaque fois. Après cette relation privilégiée il va s'allonger, ivre de plaisir, fermer les paupières et attendre que sa soif d'elle se fasse de nouveau ressentir. Elle trône près de son chevet, l'observe, vidée de son jus, exténuée, mais fière de voir ce visage fatigué, ses traits tirés. À son réveil, elle laissera sa place à une autre, encore plus démoniaque et plus belle qu'elle. Elle ne lui apporte plus rien. Leur osmose est maintenant terminée. Il ne l'a regardera plus jamais, alors qu'il l'a tant aimé, tant désiré. Demain il passera à une autre, comme chaque jour. Elles se succèdent depuis tant d'années, qu'il lui serait impossible de se souvenir du nom de chacune d'elles. Il les collectionne, les aime, les désire puis les délaisse, les abandonne. Mais toutes connaîtront un véritable amour. Aussi bref qu'il puisse être. 

Vodka 

Le Chaos Initial - Wenceslas Hollar - Artwork from University of Toronto
Le Chaos Initial - Wenceslas Hollar - Artwork from University of Toronto

Ce monde qui n'est plus le mien...

Nous parlions hier soir avec nos enfants d'un monde que l'on ne reconnait plus.

Je vieillis, je vieillis mal, très mal, trop mal, je vis à présent dans un monde qui me devient de plus en plus étranger. C'est le désordre, le chaos, comme cette liste qui me donne la nausée :

Violences verbales, écrites et physiques, haines, drogue, sexe condamnable et à proscrire, (je parle des viols, des abus, des enfants sexuellement abusés, j'en passe...), agressions gratuites, irrespect, incivilités, orgueil et préjugés, sexisme, phobies en tous genres, vols, malversations, esclavage moderne, exploitation humaine, tortures, destruction de la nature, violences et incivilités routières, horreurs... Je ne peux mettre un point final à cette énumération macabre et torturante, le pouvez-vous ?

Je sais parfaitement que la phrase « tout le monde est beau et gentil » ne peut s'appliquer au genre humain qui, par définition, n'est QUE humain, c'est-à-dire faillible, imparfait, mais, ne l'oublions pas aussi perfectible et sensé être doté de sentiments, de raison, d'une conscience.

Nous n'allons pas dans le sens de l'amélioration, loin de là ! Les phases de lucidité sont rares, même si elles partent d'un bon sentiment, elles aboutissent rarement à un changement positif, réel et durable.

Je vais passer pour une personne qui enfonce des portes déjà ouvertes, et M... ! Voilà, aujourd'hui, il fallait ça sorte : reprenons-nous, éduquons, instruisons... Que risque-t-on à devenir meilleur ? Bien entendu, mon monde à moi, l'ancien monde, n'était pas impeccable, irréprochable, mais quand-même, quand on voit des gamins armés, des jeunes s'entretuer, des femmes et des homme tuer pour un mauvais regard, pour une idéologie, nous ne somme plus au temps des croisades, le monde a changé, évoluons avec lui mais ne nous trompons plus de route. Si on doit tous regarder dans la même direction, faisons en sorte que notre GPS soit réglé correctement.

Ce monde que je ne reconnais plus, va-t-il continuer à tomber de Charybde en Scylla ? Le genre humain n'est-il que le Tonneau des Danaïdes de la noirceur ?

Ce monde qui n'est plus le mien...

PPB

N'oubliez jamais que je vous aime...
N'oubliez jamais que je vous aime...

N'oubliez jamais que je vous aime...

N'oubliez jamais que je vous aime... Il ne faut jamais dire jamais, mais, à mon mari, mes enfants, mes belles-filles, (et les personnes qu'elles aiment), mes petits-enfants, (et les personnes qu'ils aiment), aux personnes que j'aime, je dis cela : n'oubliez jamais l'amour que je vous porte. Je ne peux vous faire la promesse d'être à vos côtés pour toute votre vie, mais je suis là, pour vous, jusqu'à la fin de la mienne. Vous êtes ma raison, mes raisons de vivre. Mon amour pour vous restera à jamais gravé, si ce n'est dans le marbre, au moins dans votre cœur. Plus haut que les étoiles et pour toujours. N'oubliez jamais que je vous aime.

PPB

La douleur invisible

Pat Coco Pg - 6 mai 2021 -

Douleurs muettes...debout avec un handicap invisible Les médecins disent qu'il n'y aura pas d'amélioration mais je ne vais pas abandonner. Mais je veux faire en sorte que les autres s'en rendent compte. Une sieste n'aidera pas, elle n'est pas paresseuse. Elle se bat avec la douleur, les problèmes de mobilité et la fatigue tous les jours. La partie la plus frustrante est que les gens la regardent et lui disent : "Ça ne peut pas être si mauvais, tu as l'air bien". Malgré le fait que son corps souffre d'une douleur insupportable. Je m'excuse si je ne vais pas à des événements auxquels j'aimerais assister. Un jour, vous comprendrez nos luttes quotidiennes. Cette maladie nous affecte physiquement, mentalement et émotionnellement. Nous avons besoin de ton soutien, pas de ton jugement. Je suis en train de voir ceux qui vont prendre le temps de lire ce post jusqu'à la fin. Avec le post vient la demande suivante :S'il vous plaît, en l'honneur de quelqu'un qui se bat contre : La polyarthrite rhumatoïde, L'Endométriose ,La Fibromyalgie, L'Adenomyose, La Sclérose en plaques, Maladie de lyme chronique, Mici/ Crohn/ RCH, La Syringomyélie, La Spondylarthrite ankylosante.., Le SEDLa maladie de verneuil, La sclérodermie systémique, Polyneuropathie périphérique. Tako Tsubo peu reconnu...Ou N'importe quelle autre maladie que l'on ne voit pas...Copier et coller. Écrivez "fait" en commentaire et merci pour votre soutien. J'aimerais voir cinq de mes amis publier ce message (ne pas partager) pour montrer que vous êtes toujours là si quelqu'un doit parler. Je pense que je sais qui va le faire. D'autres pathologies moins importantes existent, sont cachées et te font souffrir autant

https://www.facebook.com/pat.porcherguinet


© 2023 Les Mots Pour Le Dire | Tous droits réservés.
Optimisé par Webnode
Créez votre site web gratuitement ! Ce site internet a été réalisé avec Webnode. Créez le votre gratuitement aujourd'hui ! Commencer